La ville de Nanterre a choisi de mettre à disposition les données géographiques qu’elle produit. Ces données sont actualisées régulièrement et proposées dans plusieurs formats par la Cellule Géomatique de la Direction des Systèmes d’Information et des Télécommunications. Vous pouvez trouver toutes ces données à télécharger sur le site de la Ville, à cette adresse.

Suite à un échange sur Twitter nous avons mis en relation des porteurs du projet BANO avec les équipes de la Ville, pour que les données de Nanterre puisse être ajoutées à la Base Adresses Nationale Ouverte (BANO).

 

— Projet BANO (@ProjetBANO) 27 Février 2015

Pour en savoir plus sur le projet BANO vous pouvez lire le billet de blog « Bano ? Banco ! » dont voici un extrait :

Qu’est-ce que BANO ?
Il s’agit donc de constituer une base d’adresses composite à partir des meilleures sources disponibles (et libres).
L’objectif est de proposer une couverture la plus étendue possible, la plus homogène possible.
Bien sûr à son démarrage BANO ne sera pas exhaustive, ni parfaite (quelles données sont parfaites ?) et fonctionnera dans l’esprit « release early, release often » cher au monde de l’open-source.
Il s’agit donc d’un projet ouvert et collaboratif ou toutes les bonnes volontés sont les bienvenues pour apporter des données, des outils, du code, des ressources matérielles, de la matière grise !
Comment est-elle constituée ? A partir de quelles sources ?
Tout d’abord ce sont les données OpenStreetMap collectées sur le terrain par des centaines, des milliers de contributeurs qui sont utilisées. Ce choix peut paraitre étonnant, mais c’est potentiellement la source la plus à jour et la plus réactive aux changements comme nous allons le voir un peu plus loin. Elle est donc prioritaire sauf exception et son volume est d’environ 2 millions d’adresses à mai 2014.
Ensuite vient une deuxième source, trop rare (petit appel du pied), mais souvent de qualité: ce sont les données en opendata. Leur volume estimé est d’environ 1 million d’adresses (mai 2014).
A ces données déjà disponibles en opendata, nous ajouterons les données versées dans BANO par les organismes producteurs de données voulant les partager mais qui ne les ont pas encore mises en opendata. C’est par exemple le cas de nombreux SDIS (petit appel du pied au passage).
Pour compléter, ce sont les adresses collectées à partir du cadastre vectoriel qui seront utilisées. Celui-ci couvre 80% des communes et 87% de la population.

 

 

Voir sur une carte plus grande

A propos de l'auteur

Nanterre Digital est le réseau des acteurs numérique de la ville de Nanterre. Piloté depuis l'Agora, Maison des initiatives citoyennes, il fait travailler ensemble associations, entreprises, services de la ville et citoyens.