Retour sur la rencontre du samedi 30 mars à l’Agora organisée dans le cadre du festival Libre en Fête 2019.

Open Source _ éthique et philosophie des logiciels libres en démocratie numérique 30.03

Rencontre avec Valentin Chaput, co-fondateur de l’entreprise Open Source Politics, qui accompagne la ville de Nanterre dans le développement de sa plateforme participez.nanterre.fr

Cette rencontre était l’occasion de revenir sur des fondamentaux en termes de #CivicTech (ou « technologies civiques »). Cette terminologie mérite de s’y attarder en introduction car elle soulève des interrogations auprès des personnes présentes.

Qu’est ce que la Civic Tech et quels champs d’action couvre-t-elle ?

Les outils numériques ayant une finalité civique, citoyenne et politique sont regroupés dans cette catégorie #CivicTech. Nés d’une volonté de favoriser la participation des habitant·e·s, ils participent à redéfinir les modèles démocratiques  et ont pour ambition de permettre aux citoyen·ne·s de s’impliquer dans les décisions publiques.

Partant du principe que les technologies numériques offrent de nouvelles formes de participation des habitant·e·s, elles deviennent des outils complémentaires aux actions pré-existantes,qui nécessitent d’être présent·e physiquement (ateliers de concertation, réunions publiques d’information, débats par exemple). Ce qui est couramment décrit comme des actions en présentiel dans le langage de la participation ! Ces outils numériques ne remplacent pas ces temps de rencontres et d’échanges, ces temps de présence à la construction des projets, ils déploient d’autres formats et peuvent aussi toucher d’autres personnes.

La civic tech ambitionne de multiplier les possibilités de la participation dite « citoyenne » dans la vie publique et à différentes échelles : quartier, commune, département, région, pays.

Nanterre Digital - Open Source

Rencontre « Outils Open Source : quelle éthique et philosophie pour la démocratie ? » – 30 mars 2019 – Agora, Maison des initiatives citoyennes de Nanterre

Qu’est ce que l’Open Source ?

Valentin Chaput rappelle qu’à l’origine le web se voulait être un outil libre et utilisable par tous et toutes. Cette philosophie continue d’animer une communauté investie dans la construction d’un bien commun numérique à travers l’utilisation d’outils libres en open source.

L’open source s’est construit en parallèle des courants de Do It Yourself (« fais le toi-même ») et de l’open science (« science ouverte » par et pour les citoyen·ne·s) qui promeuvent une accessibilité aux savoirs autant qu’une possibilité de construction partagée des savoirs. Ces courants sont à l’inverse de ce que nous connaissons probablement le plus en terme de schéma économique : la propriété intellectuelle (créations sous brevets et  cadres juridiques spécifiques)

La principale caractéristique des outils open source est l’accessibilité à leur code source c’est à dire à leur architecture, à leur programmation et à leur fonctionnalité. Avoir accès à ce code source, c’est pouvoir en étudier son fonctionnement, le copier, voir l’adapter pour ses propres besoins, l’améliorer et le repartager avec la communauté qui pourra en bénéficier également.

L’open source est partageable, reproductible et vérifiable.

Quand ces outils numériques touchent au débat politique, à la démocratie et à la prise de décisions publiques, savoir comment l’outil fonctionne et quels algorithmes (méthode de calculs ou de tri des informations) sont utilisés dans le traitement des informations, comment sont protégées les données personnelles des utilisateurs et utilisatrices de la plateforme sont des questions essentielles qui animent la communauté des #CivicTech et l’ensemble des acteurs publics.

« La transparence technologique est importante quand on parle de démocratie. Favoriser la participation des habitant·e·s sans leur donner l’assurance d’être le plus fidèle à la parole donnée serait impensable. »Valentin Chaput

Quel(s) financement(s) des Civic Tech ?

Libre ne voulant pas dire gratuit, ce raccourci est souvent employé à tort, il s’agit en réalité de trouver un équilibre économique à la construction et à la diffusion des outils open source. Valentin Chaput revient sur l’exemple de la plateforme Decidim, née à Barcelone en 2016.

Codeurs, élu·e·s, citoyen·ne·s, scientifiques et acteurs municipaux se sont associées afin de créer un logiciel permettant à la nouvelle équipe municipale de Barcelone de co-construire son plan d’action municipal avec les habitant·e·s de la manière la plus transparente possible. Pour cela, un investissement de plusieurs centaines de milliers d’euros a été nécessaire. Pensée dès le départ comme un outil en open source et duplicable par la communauté, la plateforme Decidim a pu ainsi être développée et se déployer au sein de plusieurs instances et sur différentes échelles (quartier, collectifs, services municipaux).

À travers cet exemple, Valentin Chaput donne à voir les conditions d’organisation de cet écosystème et les questions soulevées par son financement très éloigné du financement des logiciels propriétaires, sous  propriété intellectuelle (et donc non accessibles pour en comprendre le fonctionnement).

Fondé sur le partage des connaissances et des expertises d’usages utilisateur·trice·s, l’outil Decidim dispose d’une communauté dédiée à son développement et des investissements mutualisés peuvent donc être envisagés. Cette énergie collective qui rend possible les outils open source en général et Decidim, en particulier, se doit d’être accompagnée d’investissements par des acteurs publics afin de pérenniser les outils et d’en garantir leur  transparence et leur vocation démocratique.

Cette construction d’un « bien commun » (1) démocratique rendu possible par des investissements d’argent public est la clé d’un changement de paradigme dans l’utilisation du numérique. Cela pourrait serésumer ainsi : lorsque de l’argent public est investi dans le développement d’un outil numérique à destination du secteur public et plus spécifiquement dans l’animation de la démocratie, alors cet outil doit être en code ouvert, accessible, auditable et garantir une protection maximale des données personnelles des utilisateur·trice·s. 

Nanterre Digital - Open Source

Rencontre « Outils Open Source : quelle éthique et philosophie pour la démocratie ? » – 30 mars 2019 – Agora, Maison des initiatives citoyennes de Nanterre

La plateforme Decidim à Nanterre

Aujourd’hui, la plateforme participez.nanterre.fr (sous logiciel Decidim) a été déployée lors de la deuxième édition des budgets participatifs de la ville de Nanterre en novembre 2018. Elle a accueilli 163 projets déposés par les habitant·e·s et/ou acteurs associatifs de la ville entre novembre 2018 et janvier 2019.

Deux autres appels à la participation des habitant·e·s et des associations de la ville ont été lancé sur la plateforme depuis :  la concertation autour de la rénovation et de l’extension du Parc des Anciennes Mairies et la  co-construction du programme de formation associatif 2019-2020 à travers un questionnaire.

La ville de Nanterre fait donc aujourd’hui partie de la communauté Decidim, qui comporte une cinquantaine d’institutions à travers le monde. En adoptant l’outil Decidim, c’est l’ensemble de la démarche Open source qu’elle adopte.

Les actions invitant à la participation les habitant·e·s à travers la plateforme sont des temps forts de la vie démocratique et nécessitent d’être accompagnés dans la découverte de la plateforme elle-même et de ses fonctionnalités et dans la définition des besoins en terme de fonctionnalités participatives à développer avec et pour les habitant·e·s.

L’équipe de l’Agora (2), en charge du déploiement de la plateforme et des concertations mises en ligne, souhaite pouvoir enrichir la pratique des actions participatives via des temps de rencontres et d’échanges avec les habitant·e·s.

Des ateliers de découverte et de prise en main seront proposés à partir de la rentrée 2019-2020 et seront des opportunités d’apporter nos contributions à l’ensemble de la communauté Decidim et de faire grandir ce bien commun démocratique.

logo plateforme numérique participative Participez.nanterre.fr

 

En savoir plus sur Participez.nanterre.fr ou être accompagné· pour s'inscrire et participer aux concertations en ligne ?
Contact : participez [at] mairie-nanterre.fr

 

 

( 1 ) qui est profitable à l’ensemble de la société

( 2 ) Agora, maison des initiatives citoyennes de la ville de Nanterre

Les mots clé à retenir :

  • Open Source : code source ouvert, s’applique pour les logiciels informatiques
  • Concertation : démarche pour associer les habitant·e·s à la prise de décision publique. Il peut s’agir de démarches obligatoires (comme dans le cadre du renouvellement urbain) ou de démarches initiées par la volonté de la collectivité territoriale
  • Bien commun : qui est profitable à l’ensemble de la société
  • Civi Tech : écosystème d’acteurs développant des outils numériques favorisant la décision publique et/ou la vie politique

 

Pour en savoir plus, quelques articles à partager :

A propos de l'auteur

Nanterre Digital est le réseau des acteurs numérique de la ville de Nanterre. Piloté depuis l'Agora, Maison des initiatives citoyennes, il fait travailler ensemble associations, entreprises, services de la ville et citoyens.