Risebox ambitionne de révolutionner l’agriculture en permettant à chacun de faire pousser des légumes directement chez lui.

 
 

 
 

Pour cela, la startup, hébergée à l’Electrolab de Nanterre, à mis au point un meuble connecté recréant un éco-système naturel. Le principe utilisé s’appelle « Aquaponie » et c’est la parfaite symbiose poissons, micro-organismes et plantes.

 

Voici comment cela fonctionne : les poissons, par leur respiration et leur digestion rejettent dans l’eau de l’ammoniaque et des substances solides. Ces matières sont amenées dans deux bacs de cultures où prospèrent des gentilles bactéries et des vers de terres qui les transforment en nutriment pour les plantes. Enfin, l’eau filtrée et oxygénée retourne dans l’aquarium pour le plus grand plaisir des poissons.

 

Cette technique de culture encore peu connue en France était pourtant déjà utilisé par les Aztèques! « Nous avons choisi ce mode de culture car il a l’énorme avantage d’être à la fois productif, économe en eau et de proscrire l’utilisations d’engrais chimiques, pesticides ou antibiotiques qui détruiraient l’équilibre du système » explique Nicolas Nardone co-fondateur de Risebox.

 

En effet, d’après une étude de 2014 de la FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture) l’aquaponie à une productivité végétale 2 à 5 fois supérieure par rapport à une culture conventionnelle en champs pour une consommation d’eau de seulement 10%. A l’heure de la COP21, ce sont des arguments de poids.
RiseBox Nanterre
Les deux entrepreneurs ont découvert l’aquaponie par hasard sur Internet:

 

« Nous étions de plus en plus préoccupés par les enjeux écologiques de notre époque et nous voulions trouver un moyen de nous nourrir mieux, sans changer notre mode de vie » .

 
 

À partir de là, ils ont beaucoup travaillé pour adapter l’aquaponie à nos intérieurs. « Notre premier prototype à été conçu et réalisé dans mon salon«  confie Adrien Thery co-fondateur.
Après plus d’un an d’apprentissage et d’expérimentations sur l’aquaponie, l’intégration du meuble, les conditions de cultures, la sécurité et l’automatisation, le meuble est enfin opérationnel.  » On a au final un potager de 6m2 pour moins d’un mètre carré d’occupation au sol«  . Voici quelques exemples des fruits et légumes qui y poussent : salade, tomates, céleri, fraises, poivrons, aromates, poirée.

 
 

Pour trouver sa place dans les foyers nanterriens les deux inventeurs ont intégré les dernières technologies:

 

« Notre Risebox avec son éclairage LED économe et de nombreux capteeurs régule automatiquement l’environnement pour vous permettre de faire pousser toute l’année sans aucun effort et sans avoir la main verte » explique Adrien Thery.

 

La Risebox se pilote également à partir d’une application mobile dans laquelle on pourra accéder au support ainsi qu’à un forum pour échanger avec les autres possesseurs de Risebox. Une boutique permettra de se faire livrer des graines et des plants de variétés particulièrement adaptées à l’aquaponie.

 

Pour autant, la « Risebox n’est pas un gadget, c’est d’agriculture personnelle dont il s’agit » tempère Nicolas Nardone. « Nous souhaitons vraiment initier un mouvement qui reconnectera l’homme avec sa nourriture et lui donnera accès, sans intermédaires et sans transport, à des légumes variés, mûrs, ultra-frais et savoureux. C’est mieux pour l’Homme et pour la planète » .
Sommes-nous à l’heure d’une révolution dans l’agriculture ? Aurons-nous tous bientôt chez nous une micro-ferme qui produira notre nourriture directement dans notre cuisine ou notre salon ?
Seul l’avenir nous le dira, mais les deux inventeurs y croient vraiment: « Grâce aux progrès technologiques, l’agriculture va se décentraliser pour devenir individuelle, comme ce fut le cas pour l’informatique des années 70 avec l’arrivée de l’ordinateur individuel. A terme, la Risebox pourra être aussi commune qu’un réfrigérateur ou un micro-onde ».

 

Actuellement les premières Risebox sont en tests chez des particuliers en Région Parisienne. L’équipe travaille sur un nouveau design en partenariat avec l’école Boulle en vue d’une commercialisation en 2016.

 
 

Pour en savoir plus rendez-vous  sur https://www.facebook.com/getrisebox/

A propos de l'auteur

Nanterre Digital est le réseau des acteurs numérique de la ville de Nanterre. Piloté depuis l'Agora, Maison des initiatives citoyennes, il fait travailler ensemble associations, entreprises, services de la ville et citoyens.